Terroir De Vins

Edition du 27/09/2016
 

Mas de DAUMAS-GASSAC

Coup de cœur

Mas de DAUMAS-GASSAC

À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Daumas Gassac, c’est d’abord un terroir exceptionnel découvert dans les années 1970 par le grand savant Henry Enjalbert, titulaire de la chaire de géographie à l’académie de Bordeaux, qui a découvert qu’il existait au milieu du massif de l’Arboussas, sous le manteau épais de la garrigue, une quarantaine d'hectares d’un sol profond, parfaitement drainé et pauvre en humus et matières végétales, riche en oxydes minéraux (fer, cuivre, or...).


Ce terroir de grèzes glaciaires accumulées par les vents lors des glaciations de Riss, Mindel et Guntz, apportent les trois éléments qui conditionnent l'existence d'un grand cru : sols profonds où les racines de la vigne peuvent descendre s'alimenter en profondeur; sols parfaitement drainés où les racines de la vigne ne rencontrent jamais d’humidité, sols pauvres qui exigent de la vigne souffrance et effort pour créer les arômes rares... L’exposition du vignoble sur pentes Nord accentue l’effet du micro climat froid, en réduisant, surtout pendant l’été, les heures d’ensoleillement. C’est ce micro climat qui retarde la floraison de la vigne de près de trois semaines sur la moyenne du Languedoc. Si la découverte du terroir doit tout à Henry Enjalbert, les procédures de vinification et d’élevage doivent tout à Emile Peynaud : vinification médocaine, longues fermentations et macérations (trois semaines), élevage bois durant 12 à 15 mois dans des barriques bourguignonnes et bordelaises de 1 à 7 ans, collage à l’albumine d’œuf, pas de filtration... Sur place, comme nous l’avons fait, on excite nos papilles avec ce grand Mas de Daumas Gassac rouge 2014 (80% Cabernet-Sauvignon, plus 10 cépages différents), au nez puissant où se mêlent la garrigue et les fruits noirs, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins très équilibrés, un grand vin racé qui poursuit son évolution. “Daumas-Gassac rouge 2014 est l’un des millésimes les plus précoces de ces vingt dernières années, nous explique Roman Guibert. On n’a pas l’expression de vins mûrs, bel équilibre entre concentration-alcool-acidité. Ce qui est frappant, c’est cette belle fraîcheur dans les vins, d’ailleurs, c’est un peu notre marque de fabrique à Daumas-Gassac. Belle expression de petits fruits rouges, un peu moins de notes d’épices. Ce sont des vins très digestes grâce au taux d’alcool assez modéré, un vin très accessible jeune mais qui a aussi un bon potentiel de garde.” Le 2013, de belle intensité, aux arômes de fruits rouges et d’épices, d’une belle structure, très bien équilibré, aux tanins présents, ample et volumineux, bien charnu comme il se doit, de garde. Remarquable 2012, d’une maturité exceptionnelle, de belle intensité, aux arômes de fruits rouges cuits et d’épices, d’une belle charpente, aux tanins puissants, d’excellente garde. Très beau 2011, racé et coloré, concentré, un vin très riche, de belle robe dense et profonde à reflets violines, avec ce nez très expressif de fruits noirs (cerise, cassis, mûre sauvage), et des touches légèrement épicées, de bouche charnue, qu’il faut laisser s’épanouir.  Le 2010, corsé, velouté, très parfumé, avec ces notes de sous-bois, de truffe et de fruits mûrs (fraise des bois, myrtille), d’une belle ampleur au palais, est un vin puissant et très chaleureux, de très grande évolution.  Splendide Mas de Daumas Gassac blanc 2014, 24% Viognier, 23% Chardonnay, 24% Petit Manseng, 13% Chenin blanc et 16% d’une collection de cépages dont le Courbu du Béar, la petite Arvine du Valais, la Marsanne du Rhône et d’autres grandissimes variétés européennes. Récolte 100 % manuelle. Vinification originale comprenant une macération pelliculaire à 10° pendant cinq à sept jours, fermentation sous Inox à 20/25° pendant trois semaines, filtration alluvionnaire sur terre fossile, ensuite retour dans l’Inox ; enfin, une seconde filtration de sécurité sur plaque avant la mise en bouteilles... Un grand vin, suave comme il se doit, qui sent les noisettes et les fleurs blanches, tout en finale avec ces connotations caractéristiques du terroir de petites fleurs blanches, de rose et de musc, ample et gras. Le 2013 est racé, unique par sa complexité spécifique d’arômes, d’une très grande expression avec ces nuances de narcisse, de poire, de pêche... et toujours ce splendide et délicat côté grillé. Le 2012 est dans la lignée d’une couleur aux reflets verts, au nez très aromatique marqué par des arômes de fruits à chair blanche, charmeur, gras mais avec beaucoup de fraîcheur et de vivacité en bouche, avec des notes d’agrumes et de fruits exotiques au palais, très équilibré et très aromatique. Le 2011, aux senteurs subtiles de petits fruits jaunes mûrs et de pain grillé, est un vin gras mais très frais, d’une belle finale, de bouche riche, fine et persistante. Goûtez l’Albaran rouge 2014, 50% Cabernet-Sauvignon, 50% Syrah, élevage entre 8 à 9 mois en barriques, intense en couleur comme en arômes, qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, aux tanins soyeux. Le rosé Frizant 70% Cabernet-Sauvignon et 30% Mourvèdre, Pinot noir, Sauvignon, Petit Manseng et Muscat, de mousse très fruitée, de teinte soutenue, et cet IGP Pays d’Hérault Faune 2014 50% Viognier et 50% Chardonnay, aux arômes de poire et de fleurs blanches. L’IGP Pays d’Hérault Guilhem rouge, 40% Syrah, 30% Grenache et 30% Carignan, est toujours très charmeur, un vin “comme autrefois”, très abordable comme le Guilhem blanc, 40% Grenache blanc, 30% Sauvignon blanc et 30% Terret blanc, finement bouqueté avec des notes de noisette et de fruits blancs.

   

Mas de DAUMAS-GASSAC

Aimé Guibert et ses Enfants
Haute Vallée du Gassac
34150 Aniane
Téléphone : 04 67 57 71 28
Télécopie : 04 67 57 41 03
Email : contact@daumas-gassac.com





> Le palmares des vins


CLASSEMENT MEDOC
e_medoc.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
LATOUR (Hors Classe)
MOUTON-ROTHSCHILD
GRAND-PUY-LACOSTE
MONTROSE
PICHON-COMTESSE
(LYNCH-BAGES)
CLERC-MILON
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BATAILLEY
LASCOMBES
BRANE-CANTENAC
CLAUZET
(LÉOVILLE-BARTON)
HAUT-MARBUZET



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
BEAU SITE
FONBADET
LA GALIANE
HAUT-BATAILLEY
TRONQUOY-LALANDE*
DAVID
SAINT-HILAIRE
(CALON-SÉGUR*)
ESTEAU
FONTESTEAU*
LESTAGE-DARQUIER
HOURTIN DUCASSE*
LE MEYNIEU*
LA PEYRE
CAMBON LA PELOUSE*
LAMOTHE-CISSAC
TEMPLE DE TOURTEYRON
BROUSTERAS
BOIS CARRÉ*
COUDOT
HENNEBELLE
LOIRAC*
LES MOINES*
AGASSAC
CISSAC
HAUT COTEAU*
LAGNEAUX*
LAGORCE BERNADAS
RAUX*
GRAVES DE LOIRAC*
(GORRE)
ROSE BRANA
(GRAND-PUY DUCASSE)
(FOURCAS-HOSTEN)
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
BRIDANE
CANTENAC-BROWN*
DESMIRAIL*
FOURCAS-DUPRÉ
MAUCAILLOU
LAGRANGE*
MARQUIS DE TERME*
MAYNE LALANDE
MOULINE
ROLLAN DE BY
VILLEGEORGE
LE BOURDIEU
DOYAC
PANIGON
LAMARQUE
PLANTIER ROSE
PATACHE D'AUX
PETIT BOCQ
POMYS
SAINT-AHON
SOULEY-SAINTE-CROIX
TOUR-DU-ROC*
CARONNE-SAINTE-GEMME
DEVISE D'ARDILLEY*
(TALBOT)
CROIX du TRALE
HOURBANON*
(MONGRAVEY*)
REYNATS
ESCOT*
LOUSTEAUNEUF
LUSSAN
VITICULTEURS FORT MEDOC
MOULIN ROUGE
LES MARCEAUX*



TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CATEGORIE A
Priorité à la puissance
PONTAC-LYNCH
CHANTEMERLE*
DOMEYNE
TOUR SIEUJAN
TOUR MARCILLANET
SIORAC
LABADIE
CATEGORIE B
Priorité à l'élégance
DONISSAN*
GRANINS-GRAND-POUJEAUX
FAUGEROUX
LARRIVAUX
LE TEMPLE*
SENILHAC
(SIGOGNAC)
SÉRILHAN

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements


 A l'honneur

 Suivez nous

Patrick Dussert-Gerber sur Facebook Patrick Dussert-Gerber sur Twitter Patrick Dussert-Gerber sur LinkedIn Patrick Dussert-Gerber sur Viadeo




MILLESIMES 2016
Edition annuelle

Le terroir, sinon rien

Les grands vins racés et ... les autres

EXCLUSIF

Feuilletez gratuitement MILLESIMES en ligne comme le vrai magazine en tournant les pages

CLIQUEZ ICI


Recevez MILLESIMES en édition interactive PDF dès votre règlement
7 €
(format numérique PDF)

Recevez MILLESIMES en édition papier 464 pages en couleur présentation luxueuse


France Métropolitaine
15€
(port prioritaire compris)



 Les classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Domaine BERTRAND-BERGÉ


Au sommet. Six générations de vignerons, vignoble de 35 ha sur sols argilo-calcaires, planté des Grenache noir, Syrah et Carignan, avec une moyenne d’âge des vignes de plus de 60 ans. Déjà, au XIe siècle, Jean Sirven, arrière-arrière-grand père de Jérôme Bertrand, avait développé la vente directe des vins du domaine et obtenu la médaille d’or à l’exposition universelle de Paris en 1900, consécration démontrant la qualité des vins. “Depuis la récolte 2011, précise-t-il, notre domaine est cultivé en agriculture biologique, certifiée par Ecocert. Nos vignes sont toutes labourées, fertilisées par un amendement organique et traitées avec des produits sans molécules de synthèse et nous utilisons des doses très faibles de SO2. Par respect pour nos vignes, nos sols, nos collaborateurs au vignoble et nos clients, cette exigence est devenue une évidence et un devoir envers nos enfants qui nous succéderont. Nous plantons également des oliviers, des chênes truffiers, nous reconstruisons les casots et restaurons les murets de pierres. Tout cela participe à la beauté et à l’harmonie des paysages et à la biodiversité.” Superbe Fitou cuvée Ancestrale 2013, Carignan, Syrah, Grenache noir et Mourvèdre, de couleur soutenue, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, très bien élevé, riche et savoureux, bien marqué par son terroir. Le Fitou cuvée Jean Sirven 2012, 45% Carignan, 45% Syrah et 10% Grenache, une cuvée créée en hommage à l’arrière-arrière-grand-père, est un vin complet, aux tanins enrobés, d’un beau grenat aux reflets violacés, puissant et charpenté avec des senteurs très présentes de framboise, de sous-bois et de cannelle, de bonne garde. Le Fitou La Boulière 2013, Carignan, Mourvèdre et Grenache, vignes en Agriculture Biologique, un vin ni filtré, ni collé, au nez de fruits cuits et d’humus, aux tanins équilibrés, dégage une bouche à la fois puissante, soyeuse et très parfumée.  On continue avec cet autre Fitou cuvée Les Mégalithes 2013, Carignan et Grenache noir dense, au nez complexe dominé par le cassis et le cuir, aux tanins mûrs et puissants à la fois, un vin qui emplit bien la bouche. Le Muscat 2014, tout en nuances d’arômes, est à prévoir sur des asperges ou une quiche au saumon. Beau Rivesaltes tuilé Maga 2013, Grenache noir, très typé comme ce séduisant Muscat de Rivesaltes, très floral, ample, très parfumé au palais. Goûtez l’IGP Vallée du Torgan Le Méconnu 2014, cépages Merlot et Carignan, aux arômes de framboise, d’une finale savoureuse. Gîte disponible, randonnées pédestres... 

Jérôme Bertrand
Avenue du Roussillon
11350 Paziols
Téléphone :04 68 45 41 73
Télécopie :04 68 45 03 94
Email : bertrand-berge@wanadoo.fr
Site personnel : www.bertrand-berge.com

Château ORISSE du CASSE


La famille Dubois est entrée en viticulture en 1885. Un siècle plus tard, Richard, fils de Jean et Simone Dubois, reprend l'exploitation familiale avec son épouse Danielle. Tous deux sont œnologues. En 1985, l'exploitation grâce à l'amour qui a été porté par les parents de Richard, est en excellent état et présente une belle infrastructure. Dès ce moment là, une philosophie, un plan, sont établis : contrôle rigoureux des rendements (avec une mise au régime stricte des vignes), contrôle de l'état qualitatif du vignoble, vendange et vinification parcelle par parcelle, cépage par cépage, terroir par terroir, et retour à un élevage raisonnable en fûts. “Les Grands Vins de Bordeaux s’éloignent de plus en plus de la tradition, écrit Danielle Dubois, du respect des équilibres entre le Terroir, les Cépages, et le Vigneron responsable de l’élevage. En ce qui concerne la qualité, la conceptualisation technologique du vin a permis un grand bond en avant. Hélas, l’arrivée de quelques “gourous” conséquence de la Mondialisation, amène les concepteurs de vin à penser “uniforme”. Qu’il soit de Bordeaux ou de Taïwan, il faut faire le vin selon leurs critères, leurs absolutismes, pour qu’il se vende et se vende cher. Cette vue à court terme, où seul l’intérêt économique dirige, n’est pas pour nous plaire. Nous ne voulons pas de standardisation dans la création d’un Grand Cru. L’élaboration d’un cru n’est pas une industrie, soumise aux normes, ce n’est pas une activité qui souffre de se plier à la lourdeur, à la furie législative, au logo adelphe, aux écotaxes, au numéro de lot etc… Nous avons donc choisi, sur la commune de Saint-Sulpice-de-Faleyrens (le pied de Saint-Émilion), une magnifique croupe graveleuse sur laquelle nous avons, jour après jour, utilisé tout notre savoir-faire ancestral et notre interprétation des usages modernes pour permettre à ce mamelon de nous offrir le plus grand fruit possible ! Enfin, pour respecter au maximum ce grand fruit, nous bannissons tout appareil mécanique (érafloir, pompe, etc…).” Elle a raison et on le voit une nouvelle fois avec son Saint-Émilion GC 2012, bien parfumé (cerise confite, sous-bois), généreux et complexe, un vin tout en rondeur mais de jolie charpente. Excellent 2011, de belle couleur, charnu, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et persistants, qui poursuit son évolution comme le 2010, avec ces nuances se définissant par des senteurs de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, de garde. Le 2009, aux tanins savoureux, d’une jolie concentration, aux notes de cassis, de cuir et de fumé, est bien corsé et commence à peine à s’ouvrir.  Goûtez Le P du Roy, une cuvée spéciale, avec des touches de fumé et d’épices, aux tanins souples mais puissants, un vin gras et de belle charpente, harmonieux en bouche... Il y a aussi ce Côtes-de-Castillon Arthus 2010, à la tête de son appellation, de couleur pourpre intense, aux tanins riches, très parfumé, bien épicé comme il le faut, avec des notes de groseille et de cuir, et des tanins très équilibrés (voir le Classement des Côtes), et le Saint-Émilion Bertinat Lartigue 2011, alliant fermeté et rondeur, aux tanins savoureux, de robe intense, au nez persistant avec des nuances de fruits à noyau au palais.

Danielle Dubois

33330 Saint-Sulpice-de-Faleyrens
Téléphone :05 57 24 72 75
Télécopie :05 40 54 08 01
Email : dubricru@terroirsenliberte.com
Site personnel : www.terroirsenliberte.com

Château BATAILLEY


C’est un grand Pauillac classique, 70% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot, 2% Petit Verdot, 3% Cabernet franc, vignoble de 57 ha, sur sol de silice et de grave, âge des vignes de 40 ans, fermentations 15 à 20 jours, élevage : 16 à 18 mois (55% de barriques neuves)... On le voit avec ce Pauillac GCC 2012, 70% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot, 3% Cabernet franc et 2% Petit Verdot, très jeune, bien sûr, de couleur pourpre, au nez où s’entremêlent des notes de cannelle et de fruits macérés, un vin riche, d’une belle longueur, avec ce léger goût fumé très typique, d’une base tannique imposante, qu’il faut laisser se fondre. Remarquable 2011, structuré, de belle teinte grenat, dense et puissant au nez comme en bouche, avec ces tanins savoureux, un vin légèrement poivré en finale, généreux. Superbe 2010, tout en couleur et en matière, très typé, gras, au nez subtil, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de griotte, de fumé et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, qui mérite de la patience pour en profiter pleinement. Dans la lignée, le 2009, de teinte pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi présents, dominé par le cuir, le cassis et la framboise, charnu comme il le faut, classique et savoureux, d’excellente bouche. “Le 2009 est un très grand millésime, me dit Philippe Castéja, je ne suis pas le seul à le dire, quel que soit la rive, en blanc ou en rouge. Nous avons connu d’excellentes conditions climatiques durant tout le cycle végétatif, et cela nous a permis de faire des vins de très grande qualité. Le 2010 est dans la même lignée mais, la fin d’été et le début d’automne ont été un peu plus compliqués, ce sont de très bons vins mais nous n’avons pas la même homogénéité qu’en 2009. Il y a des propriétés qui ont d’ailleurs mieux réussi le 2010 que le 2009, en tous cas ce sont deux très grands millésimes. Ce qui caractérise ces grands millésimes, c’est ce que tout est bon, sans exception. Si je faisais une classification entre les derniers millésimes, je dirais que le 2009 est exceptionnel, le 2010 un très bon millésime et le 2011 promet d’être un bon millésime. En effet, le 2011 possède un très bon potentiel mais c’est moins homogène. Cela dépendra de la façon dont les propriétaires auront travailler leurs vignes... Ce n’était pas un millésime facile à faire, il fallait l’aide des œnologues, alors qu’en 2009, tout était aisé.” Très beau 2008 qui mêle structure et velouté en bouche, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue, aux senteurs de fruits macérés et d’épices, un beau vin de garde. Le 2007 est l’un des plus beaux vins du Médoc à déboucher actuellement, de robe pourpre intense, ample, complexe, est un vin structuré, avec une belle richesse d’arômes où dominent les épices, d’une longue finale avec des senteurs secondaires de fruits cuits. Le 2006 est un grand vin concentré, riche, de couleur grenat soutenu et intense, de très bonne structure, avec ce nez de fruits surmûris, de truffe et de poivre, très réussi, de garde. Le 2005, au charnu bien caractéristique, avec cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, bien corsé comme il se doit, d’une belle palette aromatique (fruits mûrs, sous-bois, épices), un vin de garde. Le Pauillac GCC Château Lynch-Moussas 2012, 70% Cabernet-Sauvignon et 30% Merlot, structuré, très élégant, aux tanins riches et veloutés à la fois, tout en finesse aromatique, un vin qui allie distinction et richesse, de très bonne garde. Excellent 2011, typé, de couleur intense, ample et parfumé, de petits fruits cuits et de cuir, corsé en bouche, est un vin charnu, ferme et persistant en bouche, de très bonne évolution. Le 2010, charpenté, intense, riche, très bien élevé, au nez de myrtille, de violette et d’épices, gras, mêle puissance et distinction. Vous apprécierez également ce Pauillac Château Haut-Bages Monpelou Cru Bourgeois 2012, 68% Cabernet-Sauvignon, 26% Merlot, 5% Cabernet franc et 1% Petit Verdot, riche et fondu à la fois, de robe grenat soutenu, parfumé et persistant, aux tanins riches, très équilibrés, un vin corsé qui poursuit son évolution. Le 2011 est de bouche pleine, aux senteurs de fruits des bois macérés et de fumé, que l’on retrouve en bouche, puissant et savoureux, aux tanins amples. Le 2010, aux nuances fruitées et giboyeuses, est un beau vin complet, avec des tanins denses et harmonieux, d’excellente garde. Le Haut-Médoc Les Hauts de Lynch-Moussas 2012, 62% Cabernet-Sauvignon et 38% Merlot, de couleur soutenue, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, très bien élevé, riche et savoureux en bouche. Le 2011 est de belle robe soutenue, ample, aux connotations de violette, de fraise et d’humus, de très bonne garde. Il y a également le Haut-Médoc Cru Bourgeois Château Haut-Madrac 2012, 55% Merlot et 45% Cabernet-Sauvignon, charnu, riche en couleur, aux tanins savoureux, au nez intense de fruits cuits (fraise des bois, mûre) et d’humus, un vin qui commence à peine à s’ouvrir.

Philippe Castéja

33250 Pauillac
Téléphone :05 56 59 01 13 et 05 56 00 00 70
Télécopie :05 57 87 48 61 et 05 57 87 60 30
Email : phcasteja@borie-manoux.fr
Site personnel : www.borie-manoux.com

DOMAINE PICHARD


Un domaine de 12 ha (11 en rouge et un en Pacherenc blanc), sur un sol maigre, silico-argileux, très caillouteux, où l’exposition plein sud à mi-coteau permet d’obtenir des vins de très grande qualité. Les vignes sont plantées en haut d’un coteau, et c’est le seul domaine du madirannais à avoir les vignes d’un seul tenant. L’encépagement de trente ans de moyenne d’âge est composé de 50% Tannat et 50% Cabernet franc, et pour le Blanc, essentiellement du Petit Manseng. On élève ici des vins de tradition, proposant une gamme de millésimes sur 10 ans et plus, ce qui est très rare. Excitez donc vos papilles avec le Madiran Tradition 2009, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de violette, de cuir et de cassis très caractéristiques, un vin de couleur grenat, ferme et typé. Le 2008 est complexe et harmonieux, avec des nuances se définissant par des arômes de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, un vin gras, à ouvrir sur de l’agneau, par exemple. La cuvée Aimé 2009, très représentatif de ce grand millésime, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, un vin riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample en bouche, de belle évolution. Le 2008 est très puissant et très aromatique, encore fermé, charnu, riche en bouquet comme en matière, tout en bouche, aux tanins très équilibrés, ferme et complet. Il y a encore le Madiran cuvée René 2007, riche en couleur comme en matière, est gras, intense au nez comme en bouche, aux senteurs de fruits surmûris, avec des tanins très équilibrés, un vin typé et bien charnu, aux nuances de cuir et de mûre en finale, très prometteur. Beau 2006, très bien élevé en barriques, un vin très savoureux, de belle robe soutenue, au nez de cassis et de poivre, ample grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, d’excellente évolution. Le 2005, de robe soutenue, de bonne base tannique, riche, aux connotations caractéristiques de pruneau et de violette, est tout en bouche, gras, bien corsé, avec ces nuances de fruits macérés et d’humus bien séduisantes. Le Pacherenc-du-Vic-Bilh 2010 est délicieux, de robe or pâle, avec des senteurs florales et grillées au nez, dense, très aromatique, tout en structure et parfums, harmonieux.

Jean Sentilles et Rod Cork

65700 Soublecause
Téléphone :05 62 96 35 73
Télécopie :05 62 96 96 72
Email : domainepichard@vinsdusiecle.com
Site : domainepichard


> Nos dégustations de la semaine

Château La GALIANE


J’ai été ravi de revoir cette cette charmante propriétaire lors de notres dégustation organisée au Château de Lamarque.
Son Château doit son nom au Général Anglais Galian qui depuis ce lieu commandait les troupes anglaises pendant l'occupation de l'Aquitaine au XVe siècle. Exploitation familiale depuis plusieurs générations, plantée de 50% de Cabernet-Sauvignon, 45% de Merlot et 5% de Petit Verdot, ce qui présente un parfait équilibre, classique et traditionnel de l'appellation Margaux. Le vignoble est réparti sur des croupes de fines graves.
“Millésime 2013, petite récolte, les vins sont légers, à boire rapidement, nous explique Christiane Renon. En 2014 : quantité plus qualité, les vins ont de bons tanins, sont bien colorés, plaisants, tout en nuances d'arômes.”
On est sous le charme de son Margaux 2014, de couleur pourpre soutenu, riche mais très éléganr, très savouyreux, intense au nez comme en bouche (fraise des bois, épices), avec une structure très équilibrée et fondue, de très bonne garde (15,50 €, ce n’est vraiment pas cher). Savoureux 2013, de robe profonde, riche et complet avec des notes de réglisse et de cassis, un vin flatteur, rond, ample, avec des tanins soyeux (14,20 €). 
Le 2012, typé, est racé, de robe grenat soutenu, qui allie une belle structure à une jolie souplesse, tout en nuances d’arômes avec des connotations de prune, de violette et de pruneau, de bouche chaleureuse dominée par la fraise macérée, à déboucher, par exemple, sur une épaule d'agneau braisée ou un fricandeau de veau à l'ancienne (15 €). Le 2011 est vraiment remarquable, aux tanins fermes et bien équilibrés, aux notes de prune mûre, un vin puissant, très savoureux, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d’excellente évolution, que l’on peut commencer à servir sur des feuilletés aux morilles (14,80 €). Très beau 2010, riche en bouquet comme en matière, tout en bouche avec des nuances de fruits noirs compotés, aux tanins équilibrés, complet, de garde. Le 2009 est puissant au palais, aux tanins mûrs, un vin qui sent bon la groseille mûre et l’humus, tout en rondeur, de bonne charpente, structurée et fine à la fois, de très bonne garde, à déboucher sur un carré d'agneau à l'ail. Le 2008 est tout en couleur et en matière, au nez de griotte et de fumé, riche et gras, intense, d’un bel équilibre, un vin aux tanins bien présents mais soyeux, prometteur. Le 2007, de belle robe soutenue, au nez légèrement épicé, avec des nuances de mûre, mêle une jolie charpente à une rondeur séduisante aux papilles, et se goûte vraiment parfaitement actuellement sur une cuisse de canard confite ou des côtes de veau sautées.
Il y a également son autre Margaux Château Charmant, dont le vignoble de 5 ha est planté sur des croupes de fines graves, qui possède des ceps de vignes centenaires, la culture se fait par une fertilisation réalisée à base de fumure organique. Le 2014 est un vin qui révèle un bouquet de notes épicées et poivrées, ample en bouche avec des tanins denses et veloutés, d’une finale persistante. (15,50 €). Joli 2013, qui a de puissants arômes de fruits noirs, un vin bien charpenté, aux tanins mûrs, à la fois riche et souple, d’une belle finale (14,20 €). 
Le 2012, de bouche classique, de structure soutenue, riche et parfumé, avec ses tanins ronds et riches, avec ces notes de mûre et de cassis en finale, est un vin qui allie finesse et charpente, aux tanins denses et soyeux (15 €). Le 2011, au nez riche dominé par les petits fruits noirs mûrs, est tout en harmonie, un vin aux tanins soyeux et savoureux (14,80 €), que vous allez aimer avec un ragoût de bœuf aux champignons ou un rôti de dindonneau en terrine. 
Beau 2010, bien corsé, qui sent la fraise des bois et l’humus, un vin velouté, de belle matière, de bouche puissante, fin, charnu, équilibré, parfumé au palais (griotte, mûre), de très bonne évolution. Le 2009, aux arômes de fruits rouges mûrs dominants, de bouche ronde soutenue par de jolis tanins, est un vin classique et bien charpenté. Puissant 2008, de robe grenat, où dominent la griotte et les épices, un beau vin classique qui allie charpente et souplesse, aux tanins bien fermes, au nez complexe. Le 2007, d’une belle robe grenat profond, est très aromatique, au nez fin dominé par des notes de réglisse et de cassis, un vin dense, ample avec une touche épicée en finale, qui se goûte très bien aujourd’hui.

Christiane Renon

Château BOVILA


Un vignoble de 20 ha, situé sur des coteaux argilo-calcaires blancs exposés sud-sud est.
Exceptionnel Cahors Prieuré de Bovila 2010, pur Malbec, élevage en fûts de chêne 12 mois qui doit son nom au prieuré de Bovila cité au XIVe siècle comme propriété du prieur de Catus puis des clarisses de Cahors. Nez intense, un vin alliant charpente, finesse et concentration, avec des notes de fumé, de cerise et d’épices, un vin riche en couleur, de garde. Le 2009 poursuit sa belle évolution, un vin au Nez puissant avec ces senteurs de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, est d’un grand équilibre, ferme. 
Tout en souplesse mais bien charnu, le Cahors 2012, sol argilo-calcaire, 80% Malbec et 20% Merlot, vinification traditionnelle (sans filtration ni collage systématique), aux tanins bien fondus et harmonieux, au bouquet complexe où s'entremêlent des senteurs de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, d’excellente évolution comme le confirme ce 2009, de couleur grenat soutenu, riche en arômes, intense, concentré mais très élégant, qui développe un Nez puissant dominé par la cannelle et la cerise noire, à déboucher sur une pintade limousine.

Pascal et Olivier Pieron
Scea P.-O. Pieron - Rouffiac
46700 Duravel
Tél. : 05 65 36 54 27
Fax : 05 65 36 44 14
Email : vignoblespieron@orange.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins

Domaine POULLEAU Père & Fils


Depuis 1996, date de la retraite de Michel, Thierry et son épouse Florence gèrent le domaine : l'un à la technique et l'autre au commercial.
Leur Volnay Premier Cru Chanlins 2014 est excellent, coloré, au nez complexe avec des notes de fruits rouges cuits et de réglisse, de jolie bouche, idéal sur un gibier. Le Volnay 2014, d’un joli pourpre foncé, est un vin solide, complexe et corsé, avec ces notes subtiles de cerise et de pruneau confits, typé comme ce Chorey-les-Beaune 2014, de très belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, chaleureux.
L’Aloxe-Corton 2014 (argiles rouges et sols filtrants), avec ces notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille), et de réglisse, est très structuré en bouche. Goûtez le Côte de Beaune rouge Les Mondes Rondes 2014, puissant mais tout en élégance, parfumé en bouche, où dominent des notes de groseille et de mûre, de très bonne charpente, et le Bourgogne Pinot Noir 2014, équilibré, tout en bouche, très classique.

Thierry et Florence Poulleau
7, rue du Pied de la Vallée
21190 Volnay
Tél. : 03 80 21 26 52 et 06 09 01 49 14
www.poulleau.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 20/09/2016
Edition du 13/09/2016
Edition du 06/09/2016
Edition du 30/08/2016
Edition du 23/08/2016
Edition du 16/08/2016
Edition du 09/08/2016
Edition du 02/08/2016
Edition du 26/07/2016
Edition du 19/07/2016
Edition du 12/07/2016
Edition du 05/07/2016
Edition du 28/06/2016
Edition du 21/06/2016
Edition du 14/06/2016
Edition du 07/06/2016
Edition du 31/05/2016
Edition du 24/05/2016
Edition du 17/05/2016
Edition du 10/05/2016
Edition du 03/05/2016
Edition du 26/04/2016
Edition du 19/04/2016
Edition du 12/04/2016
Edition du 05/04/2016
Edition du 29/03/2016
Edition du 22/03/2016
Edition du 15/03/2016
Edition du 08/03/2016
Edition du 01/03/2016
Edition du 23/02/2016
Edition du 16/02/2016
Edition du 09/02/2016
Edition du 02/02/2016
Edition du 26/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 19/01/2016
Edition du 12/01/2016
Edition du 05/01/2016
Edition du 29/12/2015
Edition du 22/12/2015
Edition du 15/12/2015
Edition du 08/12/2015
Edition du 01/12/2015
Edition du 24/11/2015
Edition du 17/11/2015
Edition du 10/11/2015
Edition du 03/11/2015
Edition du 27/10/2015
Edition du 20/10/2015
Edition du 13/10/2015
Edition du 06/10/2015
Edition du 29/09/2015
Edition du 22/09/2015
Edition du 15/09/2015
Edition du 08/09/2015
Edition du 01/09/2015
Edition du 25/08/2015
Edition du 18/08/2015
Edition du 11/08/2015
Edition du 04/08/2015
Edition du 28/07/2015
Edition du 21/07/2015
Edition du 14/07/2015
Edition du 07/07/2015
Edition du 30/06/2015
Edition du 23/06/2015
Edition du 16/06/2015
Edition du 09/06/2015
Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015

 



Château BOUTILLON


Château BELLEGRAVE


Château ROUGEMONT


Domaine de SARRY


MAS DU NOVI


Château VALENTIN


Château FONTESTEAU


Château PLINCE


Château LA TOUR DU PIN FIGEAC


Sylvain MOSNIER


Château PANCHILLE


Château LAUDUC


BARDY-CHAUFFERT


Louis HUOT


LAURENT-GABRIEL


Château BOVILA


H. DARTIGALONGUE et Fils


Frédéric ESMONIN


LEGRAS et HAAS


Clos TRIMOULET


Clos BELLEVUE


Château CERTAN de MAY de CERTAN


Château BELLE GARDE


Étienne OUDART



CHATEAU DE LA BRUYERE


CHAMPAGNE GOSSET


CHAMPAGNE PERSEVAL-FARGE


DOMAINE GOURON


CHATEAU DE GUEYZE


CHATEAU HOURBANON


LA BASTIDE BLANCHE


CHAMPAGNE VAUTRAIN-PAULET


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


DOMAINE PIERRE GELIN


CHATEAU MONT-REDON


CHATEAU PONT LES MOINES


DOMAINE ALARY



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales